Groenland

Le Groenland a perdu un million de tonnes de glace par minute tout au long de l’année 2019.

Les nouvelles données fournies par les satellites de la NASA montrent que la calotte glaciaire du Groenland a rétréci de 532 milliards de tonnes l’année dernière. Les chercheurs qualifient cela de « choquant » et peut-être la plus grande perte depuis des siècles, voire des millénaires.

Pour mettre les choses en perspective, la quantité de glaciers tombés dans l’océan aurait rempli sept piscines olympiques par seconde. D’après les données recueillies depuis 2003, la perte annuelle s’élève en moyenne à 255 milliards de tonnes, soit la quantité perdue rien qu’en juillet de l’année dernière.

glace
(Credit Image: © Amazing Aerial via ZUMA Wire)

La fonte des glaces du Groenland s’est accélérée au cours des dernières décennies. Les scientifiques ont noté des taux de fonte très élevés en 2019. Cependant, les nouvelles données ont justifié les chutes de neige en permettant le calcul de la perte nette. Des statistiques récentes contribuent à la sensibilisation au changement climatique, qui représente un facteur énorme dans la fonte des calottes glaciaires et donc dans l’augmentation du niveau des mers.

Les chercheurs de l’Institut Alfred Wegener de Bremerhaven, en Allemagne, ont expliqué la perte catastrophique du Groenland comme étant le résultat d’un « blocage de la météo » qui a contribué au réchauffement des températures. De plus, lorsque la neige sur la glace fond, cette dernière, plus sombre, absorbe une plus grande partie de la chaleur du soleil.

glace2

Rien qu’en 2019, environ 96 % de la calotte glaciaire a fondu, une énorme différence par rapport à la moyenne de 64 % entre 1981 et 2010.

Ingo Sasgen, responsable de l’analyse de l’institut, a déclaré :

L’année 2019 a vraiment été choquante et déprimante en termes de chiffres. Mais ce n’est pas non plus très surprenant, car nous avons eu de fortes fontes en 2010 et 2012. Je pense que nous en verrons de plus en plus. Le vrai message est que la calotte glaciaire est fortement déséquilibrée.

Sasgen a ajouté :  » Les cinq premières années de fonte ont été enregistrées au cours des dix dernières années, un fait préoccupant. Mais nous savons ce qu’il faut faire : réduire les émissions de CO2″.

glace1
(AP Photo/Felipe Dana, File)

En effet, si la totalité de la calotte glaciaire du pays fondait, le niveau de la mer augmenterait de six mètres. Mais nous n’en sommes pas encore là, et si nous parvenons à réduire les émissions de carbone, la fonte ralentira.

Sasgen a expliqué :

Si nous réduisons le CO2, nous réduirons le réchauffement de l’Arctique et nous réduirons donc également la contribution de la calotte glaciaire du Groenland à l’élévation du niveau de la mer. Ainsi, même si elle finit par disparaître en grande partie, cela se produit beaucoup plus lentement. Ce qui serait mieux car cela donnerait plus de temps aux 600 millions de personnes vivant près des côtes pour s’éloigner.

Yara Mohajerani, de l’Université de Californie à Irvine aux Etats-Unis, a insisté sur le fait que « ces résultats arrivent à un moment crucial… il est crucial de surveiller les changements de la glace, et Sasgen et ses collègues ont fait un grand pas vers ce but ».

glace4
(AP Photo/Felipe Dana)

Le professeur Stefan Rahmstorf, de l’université de Potsdam en Allemagne, a également déclaré :

Étant donné que ce sont des eaux douces, elles diluent la teneur en sel de l’océan environnant, ce qui contribue à ralentir le système du Gulf Stream.

Si nous voulions que les 500 milliards de tonnes d’eau douce ajoutées en 2019 soient aussi salées que l’eau de mer, il faudrait qu’environ 200 000 cargos Panamax remplis de sel déversent leur chargement dans l’Atlantique.

Cette recherche a été publiée dans la revue Communications Earth & Environment. Sasgen a ajouté : « Nous sommes entrés dans un état totalement différent. Le Groenland est devenu bipolaire en quelque sorte ».

Source: unilad.co.uk

Laisser un commentaire