Un supermarché brésilien a provoqué un scandale après qu’un employé décède pendant son service. De plus, ils l’ont couvert de parapluies pour que le commerce puisse rester en activité.

Le fonctionnaire a été identifié par sa femme sous le nom de Manoel Moisés Cavalcante. Il est mort le 14 Août dernier d’une crise cardiaque dans le supermarché Carrefour de Recife.

Cavalcante a reçu les premiers soins mais n’a malheureusement pas pu être réanimé. Cependant, au lieu de fermer le supermarché pour évacuer son corps comme il se doit, ses collègues l’ont caché avec des parapluies et des boîtes.

Des clients non avertis ont agi normalement, supposant probablement que les boîtes et les parapluies dissimulaient un déversement ou un étalage inachevé.

Les photos de cet incident ont été largement diffusées sur les réseaux sociaux cette semaine. Ainsi, beaucoup de gens ont déploré la façon dont Carrefour a géré la situation.

Un individu a écrit :

« Un employé meurt à Carrefour au Brésil. Le magasin a simplement recouvert le corps de parapluies et de boîtes afin qu’il puisse rester ouvert en attendant que quelqu’un l’emmène. »

« Voilà ce qu’est le capitalisme. »

Un autre a twitté :

« Au Brésil, un vendeur chez Carrefour décède d’une crise cardiaque lors de son service. »

« Carrefour a recouvert son corps de parapluies au milieu d’un rayon comme si de rien n’était jusqu’à ce que la morgue vienne le chercher. »

Un troisième a commenté :

« Un employé est mort à Carrefour, qui a recouvert son corps pour rester ouvert. Bienvenue au Brésil en l’an 2020. »

Suite à cette réaction, Carrefour a présenté ses excuses pour la façon dont la situation a été gérée et a expliqué que les instructions des services d’urgence étaient de ne pas déplacer le corps.

Dans une déclaration, la société a déclaré :

Carrefour présente ses excuses pour la façon inadéquate dont il a géré le triste et inattendu décès de Mr. Moisés Santos, victime d’une crise cardiaque. La société a commis une erreur en laissant le supermarché ouvert après ce qui s’est passé. En outre, elle n’a également pas trouvé la bonne façon de protéger le corps de Mr. Moisés.

Nous rappelons que nous avons apporté les premiers soins et activé le SAMU dès que le vendeur a commencé à se sentir malade. Et cela, en suivant tous les protocoles pour apporter rapidement des secours. Après le décès, nous avons suivi l’instruction de ne pas sortir le corps.

Carrefour réitère également qu’il a modifié les directives aux employés pour les situations rares telles que la fermeture obligatoire – afin d’apporter plus de sensibilité et de respect. Nous continuerons à contacter la famille de Mr. Moses pour vous apporter tout le soutien nécessaire et toute notre sympathie dans cette période difficile.

La femme de Cavalcante a également condamné la société lors d’un entretien, en déclarant : « J’étais choquée. Apparemment, les êtres humains ne valent rien. Les gens ne s’intéressent qu’à l’argent ».

Carrefour est la filiale d’un groupe français de supermarchés, et l’une des plus grandes chaînes de vente au détail au Brésil. À la suite de l’incident du 14 août, la société a modifié son protocole pour exiger que le supermarché soit fermé immédiatement dans des « situations rares comme celle-ci ».

Source: unilad.co.uk

Laisser un commentaire