skimpton007 / Pixabay

Si la douleur de l’accouchement ne suffit pas, une nouvelle étude publiée dans la revue Human Reproduction a suggéré que les femmes qui ont des enfants vieillissent plus vite que celles qui n’ont pas d’enfants, au moins au niveau cellulaire.

Apparemment, donner naissance à un enfant accumule l’équivalent de 11 années supplémentaires sur cette mesure du vieillissement biologique et les chercheurs ne sont pas sûrs de ces raisons.

Tout est dû à une structure composée connue sous le nom de télomères : Les télomères se trouvent à l’extrémité d’un chromosome pour protéger l’ADN de la dégénérescence, comme un couvercle sur un stylo. Chaque fois qu’une cellule se régénère, les télomères deviennent un peu plus courts, Ainsi, ils constituent l’horloge de vieillissement de la cellule. Des télomères plus courts ont été associés à une myriade de conditions de santé, un taux de mortalité plus élevé ainsi qu’à des signes physiques du vieillissement tels que les cheveux gris.

vieillissement
PublicDomainPictures / Pixabay

 

Concernant l’étude, des chercheurs de l’Université George Mason, en Virginie ( ÉtatsUnis ), ont examiné la longueur des télomères dans des échantillons de sang obtenus de 2000 femmes Américaines âgées entre 20 et 44, et ils ont fait une découverte surprenante. Les femmes qui avaient des enfants avaient des télomères plus courts de 4,2% que celles qui n’en avaient pas. Ces faits sont tout à fait vrais même lorsque les différences d’âge, de poids et de milieu socio-économique ont été compensées.

« C’est l’équivalent d’environ 11 ans de vieillissement cellulaire accéléré », a déclaré Anna Pollack, auteur principal du document, à New Scientist.

Et un changement plus substantiel que celui constaté dans les études portant sur le tabagisme et l’obésité, a-t-elle ajouté.

Mais avant que cette nouvelle ne dresse les cheveux sur vos têtes ou que vous juriez de ne pas avoir des enfants, il y a eu des études similaires qui confirment le contraire. Une étude menée en 2017 sur des femmes Mayas a révélé que les femmes qui avaient plus d’enfants avaient en vérité des télomères plus longs que celles qui avaient moins d’enfants.

Cette contradiction a conduit Pollack à supposer que ces faits peuvent être associés aux niveaux de stress dans l’éducation d’un enfant plutôt que le fait d’avoir des enfants en lui-même.

Il semble que pour l’instant, au moins, il est primordial de mener plus de recherches en vue de confirmer cette accélération du vieillissement cellulaire et de déterminer son ampleur et sa cause. En attendant, Pollack souligne qu’elle ne veut pas que les gens paniquent, car nous ne disons pas  » n’ayez pas d’enfants « , a-t-elle souligné à New Scientist, et les auteurs de l’étude indiquent que les « résultats doivent être interprétés attentivement ».

 

Sources et références:

https://academic.oup.com/humrep/advance-article-abstract/doi/10.1093/humrep/dey024/4858327?redirectedFrom=fulltext

https://www.newscientist.com/article/2161978-having-children-may-add-11-years-to-a-womans-biological-age/

http://journals.plos.org/plosone/article?id=10.1371/journal.pone.0146424

iflscience.com

Traduit et adapté par: Astucesdelanature.com

Une nouvelle étude suggère que les femmes ayant des enfants vieillissent 11 ans plus vite que les femmes n’ayant pas d’enfants
3 (59.66%) 58 votes

Laisser un commentaire